jeudi 31 octobre 2013

La cerise, maître nageur





7 commentaires:

  1. quel cauchemar ! y avait aussi le supplice des "ceintures" où on était pendus avec des blessures sous les bras... dues au frottement ! On a du mérite à avoir quand même appris à nager.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que vous êtes donc de Troyes. C'est du vécu. Moi, j'ai appris à nager tout seul le soir pour que ce salopard me fiche la paix.

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Moi j ai été traumatisée par ce dingue qui m a jeté dans le grand bain ou j ai coulée , remontée, recoulée et qu il m a tendu la perche et quand j allais la prendre il m en a foutu un coup sur la main, je suis devenue claustro et j ai eu autorisation d arrêter les cours avec lui par une lettre de mon médecin j avais 10 ans quel c.......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On devrait fonder une fondation, un club. On serait sûr d'être très nombreux. Il a sévit sur plusieurs générations, le salopard.

      Supprimer
  4. Dommage qu on ne puisse plus voir la BD ça a dû déplaire et ça été retiré du site ! il n y a que la vérité qui fâche !!! mais c est pas grave tout le monde le connaissait et tout le monde sait ce qu il valait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, la bédé est toujours là. Même si elle pourrait déplaire, elle y restera. Jusqu'ici, elle a plu à beaucoup de monde, certains non-troyens m'en ont même parlé ayant eu des maîtres nageurs équivalent dans le traumatisme.

      Supprimer